19.3.12

The walk of shame...

Pourquoi un article est-il difficile à écrire?
  1. parce que le sujet abordé touche un BME (Beyond My Expectation) et a souvent pour objet un chagrin (de plus ou moins longue durée)
  2. parce que le sujet abordé parle du côté moins chou de la Baronne (et qu'elle n'aime pas ça)
  3. parce que le sujet abordé heurte de plein fouet la fierté de la Baronne... (no comment)
Et ce soir nous touchons à la pire des raisons, la 3... La Baronne demande donc à ses lecteurs de faire preuve d'une compassion extrême, d'une empathie démesurée, parce que ce soir elle vous emmène sur son Walk of Shame..

 Mais qu'est-ce que c'est? 
Le « walk of shame », c'est la marche post-coïtale, le trajet qui sépare l'appartement de son partenaire sexuel du sien. On le reconnaît aussi à:
  1. une honte extrême
  2. l'impression d'être une pauvre gourde
  3. l'envie de pleurer et de raser les murs
Maintenant que nous sommes au clair avec ce concept il est temps de se lancer...





La Baronne rencontre dans son supermarché habituel, un charmant produit (comme d'hab') bouille de gendre idéal, délicat, posé (au vu des évènements elle a clairement manqué de claire-voyance, mais ce n'est pas la première fois, ni la dernière non plus). 
Il faut dire que le-dit jeune homme porte un prénom très mais alors très trompeur...il s'appelle Roméo, (oui ça a aussi surpris la Baronne dans un premier temps, mais il lui a expliqué qu'il était portugais et qu'il s'agissait un prénom courant dans sa famille...ok si cela lui fait plaisir)  et oui une fois n'est pas coutume pas de pseudo pour lui, il n'en mérite pas. 
Roméo pour une fille fleur bleue comme la Baronne c'est un peu du rêve en barre, seulement dans Roméo et Juliette l'histoire se termine mal.

Schéma habituel dans les relations 2.0, découverte par mails, puis par téléphone ( rien de transcendant malgré tout) et enfin le moment de la rencontre, un 14 juillet, comme si la Baronne avait besoin d'une date si aisée à se rappeler pour se souvenir de cette soirée.

Invitation à dîner chez les Montaigu, en tout bien tout honneur évidemment...
Arrivée au mauvais moment, monsieur changeait ses draps ( un message subliminal sûrement), il est visiblement tout gêné, lui propose un verre sur sa terrasse, juillet étant frisquet il lui prête une veste et en  la lui posant sur les épaules il l'embrasse dans le cou....(on vous entend en Baronnie crier au cliché)
Et puis là, sans s'en rendre compte les voilà tous les 2, quasi nus sur le fameux lit....Quand elle y pense c'est d'ailleurs fou la vitesse à laquelle un homme devant une fille pas vraiment timide arrive à ses fins...
Première surprise Roméo est peut être portugais mais il est imberbe (cela aurait du lui mettre la puce à l'oreille, mais encore une fois la puce fut écrasée sans ménagement...)

Et ce qui devait arriver arriva, ils n'ont pas fait l'amour, pour cela il faut de la complicité, ni une bonne partie de jambes en l'air pour ça aussi il en faut, avec encore plus de respect, mais du sexe pour le sexe, bref rien de joli ni de satisfaisant  pour les deux partenaires.

Jusque là rien de bien grave, la Baronne vous le concède, si ce n'est que dans la foulée, une conversation téléphonique (sans sonnerie au départ), occupe notre Roméo. 
Une de ces conversations 911, sauf qu'une femme est un peu plus intelligente et envoie discrètement un sms à une copine qui la rappelle vraiment.

Voilà donc le Roméo en train d'enfiler baskets, pull, de chercher ses clefs de voiture...Vraiment? le coup de l'urgence? La Baronne a-t-elle l'air d'une idiote?
Il raccroche, baragouine un pipo digne d'un ado, mal préparé, prétextant une urgence familiale: sa sœur serait bloquée dans son appartement, son ex l'attendant visiblement au pied de son immeuble...Soit...
Il s'excuse sans y croire, d'écourter la soirée, et tend sac à main et clefs à la Baronne puis la pousse sans ménagement dans l’ascenseur...

La Baronne durant la descente reprend ses esprits, et constate avec effroi qu'elle a oublié sa montre, appel au dit goujat, pas de réponse (surprenant...).
Retour en ravalant ses larmes, agacée par sa naïveté, son absence de réaction et cette foutue absente au poignet, pour le lui rappeler.

Arrivée en Baronnie, check de boite mail et surprise 10 min après notre séparation, Roméo Montaigu  m'explique que durant le trajet (comprendre l'aller-retour, Levallois-14ème, il la prend vraiment pour une imbécile) il a pris la décision d'en rester là (sans blague?) et lui promet d'envoyer la montre dès le lendemain....

La Baronne a attendu, relancé, de plus en plus agacée par le personnage, mais rien n'est venu.
Elle jura mais un peu tard qu'on ne l'y reprendrait plus....

Epilogue:
9 mois plus tard et après une énième relance, un peu plus musclée, comprendre que la dite montre allait être récupérée par le contingent masculin de la Baronnie, la lâcheté de ce Roméo a encore atteint des sommets.
 "Hello, entretemps ai déménager et n ai pas retrouve la fameuse montre. Sorry et oublies mon numéro merci"
Comment faire passer la Baronne trop chou en mode dragon en 1 sms...
réponse de la crémière au crémier
" La lâcheté et le mensonge seront vraiment les adjectifs qui te correspondront le plus, [passage à propos de la dite montre], c'est dommage d'avoir rendu les choses si compliquées, mais ne t'inquiète pas ton numéro n'a plus aucun intérêt pour moi, tu seras juste un magnifique nouveau sujet d'article, mon poignet vide me rappelant ton bon souvenir. merci pour l'inspiration :-)"
Parfois la Baronne se fatigue à écrire des pavés à de petits enfoirés qui ne trouvent à répondre qu'un "je m'en contrefou". 

Seul point positif, le cold case "Roméo" est enfin bouclé, et la Baronne le sait, il lui reste un bon paquet de cold case à résoudre....et elle en fatigue d'avance...

2 commentaires:

  1. ouahhh c'est du lourd cette histoire ???? !!!!!!

    clap clap

    RépondreSupprimer
  2. .................... PALME ...

    RépondreSupprimer

La Baronne adore lire vos commentaires donc n'hésitez pas!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...